Depuis son implantation au Burundi, l’Union des Eglises Baptistes au Burundi « UEBB en sigle » s’est investie dans la mission d’évangélisation et de développement socio-économique du pays d’une façon dynamique.
Au fur de temps, l’UEBB s’est rendu compte que ses interventions dans ses différents domaines méritent une amélioration de la planification , de suivi, d’ évaluation et de coordination pour mieux mener sa mission.

A l’ère de l’intégration sous régionale, de la mondialisation et du développement guidé par les objectifs du millénaire pour le développement (OMD) et récemment des objectifs du développement durable (ODD), le Burundi a adopté sa vision de développement bien pensée et basée sur ses priorités : « vision Burundi 2025 » et son outil d’opérationnalisation le Cadre Stratégique de croissance et Lutte contre la Pauvreté de deuxième génération (CSLP II). L’UEBB est éclairé et orienté par cet instrument de planification qui guide les politiques et les stratégies en matière de développement durables dans tout le pays.

La planification permet d’abord à l’Eglise de s’auto évaluer et de connaître ses forces, ses faiblesses, ses moyens, ses opportunités et les actions prioritaires à mener.
Elle permettra également à l’UEBB de se doter d’un document de référence (Plan stratégique) qui donne une vue d’ensemble du positionnement de l’Eglise et facilite une compréhension commune de sa contribution dans le processus de développement national.

Ce plan stratégique décrit l’état des lieux de l’Union des Eglises Baptistes au Burundi (son historique et son organisation institutionnelle, fonctionnelle et ses réalisations). Il retrace également le cadre, l’orientation stratégique et le plan d’action des activités à mener.
Cette planification constitue un outil important pour faciliter la coordination de tous les domaines, l’harmonisation des pratiques entre les différentes structures de l’Eglise, la complémentarité dans les actions, la concertation des efforts et l’utilisation efficiente de ressources et l’appréciation des réalisations et des prévisions de l’Eglise à court et moyen terme.

Le suivi et l’évaluation de ce plan stratégique permettront de mesurer la performance de l’Eglise en temps voulu et contribueront à identifier les bonnes pratiques conduisant ainsi à tirer des leçons de l’expérience, notamment en ce qui concerne les politiques, les stratégies et la conception des programmes, en prévision de la phase suivante du processus de planification stratégique et l’orientation des priorités, le cas échéant.